Comme toute activité physique, le tennis de table est source de nombreux bienfaits, dont la presse s'est fait écho ses derniers temps (J'y crois pas ! Le ping-pong, c’est la santé - France Bleue - 8 mars 2019 /  Le ping pong prend à revers Parkinson et Alzheimer - Le Monde - 18 février 2019 / Ping-pong : 5 raisons de se mettre à table - Femme Actuelle - 21 mai 2019)

Atouts physiques

 

 

Atouts psychologiques

 

 

 

Suite à ordonner

 

 

Le tennis de table présente de nombreux avantages physiques et psychomoteurs

 

 
 
Endurance cardio-respiratoire
Stress & Confiance en soi
Renforcement musculaire
Gain en souplesse
Sociabilité & Esprit d'équipe
Doux pour les articulations
Réflexes et agileté
 
 
Le tennis de table (également appelé ping-pong) est un sport extrêmement populaire qui se pratique, la plupart du temps, en activité de détente entre amis. Mais il peut également être pratiqué comme un véritable sport qui fait travailler le système cardiovasculaire. Il y a peu d’accidents liées au tennis de table ; ils concernent surtout les membres.

Le tennis de table, le sport qui fait travailler le plus le cerveau

Les études du Dr Amen ont conclu que ping pong active diverses parties du cerveau simultanément, ce qui est notamment excellent pour les enfants qui ont besoin de développer leurs habiletés motrices. Pendant une partie, un état global de prise de conscience est stimulée – nécessitant à la fois pensée et vigilance physique en même temps. Dans un tout autre domaine, le tennis de table est maintenant recommandé comme méthode pour lutter contre la maladie d’Alzheimer et d’aider au traitement de la démence. Le ping-pong est donc à la fois conseillé aux enfants comme aux personnes plus âgées.

 

Le tennis de table, une école de la concentration et de la rapidité

Parce que les échanges sont précis et rapides, le tennis de table demande une concentration permanente pour tenter de lire le jeu de l’adversaire et anticiper ses actions. Cette exigence de vigilance permet aux personnes âgées de lutter contre les effets du vieillissement sur les capacités mentales.

De plus, le tennis de table demande de la vitesse, de la dextérité et de bons réflexes qui se développent avec la pratique. Il améliore la perception de l’espace visuel et renforce la coordination motrice entre les yeux et les mains.

Chez les enfants, le tennis de table est souvent une activité de loisir qui peut devenir une pratique beaucoup plus sportive. Il développe l’acuité visuelle, l'habileté, le sens de l'observation, les réflexes, le tonus musculaire et la maîtrise de soi.

Le tennis de table, un excellent entraînement cardiovasculaire

Au cours d’un match de ping-pong, les mouvements du corps sont incessants. Même s’ils n’ont pas lieu sur de longues distances, ils se répètent et finissent par constituer une activité d’endurance qui sollicite l’ensemble du corps : épaules, bras, dos, bassin, cuisses et mollets. On estime qu’une heure de tennis de table consomme environ 250 kcal (calories).

Selon la Fédération française de tennis de table, qui développe des programmes dits "Pong Santé", le tennis de table est une pratique sportive particulièrement adaptée aux personnes qui doivent récupérer d’une maladie ou d’un accident.

Dr. Amen souligne expressément que le tennis de table:

  • Augmente la concentration et la vigilance
  • Stimule la fonction cérébrale
  • Développe des compétences de pensée tactiques
  • Développe la coordination main / œil. La vitesse, la rotation et le placement de la balle sont des éléments cruciaux au tennis de table sa pratique nous amène à gérer rapidement ces trois facteurs.
  • Constitue une activité physique aérobie
  • Permet une interaction sociale et récréative

 

il y a trois grands domaines touchés par ce sport très rapide. Le contrôle de la motricité fine et la coordination œil-main qui sollicite et développe le cortex primaire et le cervelet, les zones responsables de bras et des mouvements de la main.

 

Sport de vitesse et de précision, le tennis de table requiert du joueur une forte concentration qui sera souvent déterminante dans le résultat du match, quel que soit son niveau de pratique. Vous apprendrez à faire abstraction de toutes les distractions environnantes, à canaliser votre attention sur le jeu.

 

Transpirer au ping pong ? Impossible !  Et pourtant ! On l’a déjà dit : au tennis de table, c’est vous qui choisissez l’intensité avec laquelle vous jouez. En simples échanges, vous ne mouillerez pas beaucoup la chemise mais au fil des parties, l’envie de battre votre adversaire fera monter la température. Vous voulez travailler le cardio et vos fessiers ? Inscrivez vous en club ! La rapidité des déplacements et les frappes répétées vous feront regretter la lecture de Guerre et Paix ! Pensez donc à vous étirer.

Passés les premiers échanges imprécis, les sorties de tables et les balles dans le filet, vous commencez à maîtriser vos coups, mais vous subissez encore le jeu. C’est maintenant qu’un nouvel objectif se dessine : prendre le contrôle et mener le jeu ! Vos armes : l’analyse et la stratégie. Observez votre adversaire et mettez le en difficulté, destabilisez-le : jouez son revers s’il n’y est pas à l’aise, jouez en fond de table s’il en est trop proche, opposez vos blocs à ses topspins…

 

Oui, vous apprendrez à analyser et décider, mais surtout, vous apprendrez à le faire vite !

 

Dans le premier cas, on mettra surtout en évidence le renforcement musculaire du bras (celui qui frappe la balle), du dos et surtout des jambes, induit par les nombreux déplacements. L’enfant gagnera également beaucoup en terme de capacités respiratoires et de résistance dans l’effort. Cette transformation se doublera de progrès moins visibles mais tout aussi importants : meilleure coordination, acuité extrême des sens (vue, ouïe, toucher) pour un repérage plus rapide dans l’espace, faculté d’anticipation, fluidité du geste, meilleure maîtrise des émotions, esprit d’équipe, respect des règles, de l’adversaire et de l’arbitre... Autre avantage du tennis de table, l’absence de contact direct avec l’adversaire ainsi que le faible poids de la balle et de la raquette qui le rendent particulièrement peu dangereux. Les accidents sont rarissimes, mis à part quelques chutes ou collisions en double lors de points âprement disputés. On ne lui connaît pas de pathologie spécifique, sinon des entorses aux chevilles ou des tendinites qui pourront parfois survenir au niveau du poignet et qui, le cas échéant, imposeront quelques semaines de repos à votre enfant pour ensuite disparaître sans laisser de traces.